Cycle Budgets Participatifs #2 – Vers la mise en place de Budgets Participatifs pour la rénovation du logement social en Wallonie

Publié le
baniereBPLogements

Dans le prolongement du cycle 2019 sur les budgets participatifs, un deuxième cycle a vu le jour au cours du dernier trimestre 2020. En partenariat avec le Rassemblement Wallon pour le Droit à l’Habitat, nous nous sommes penché·e·s durant trois séances virtuelles sur les possibles liens et éléments d’inspiration entre budgets participatifs et logements publics en Wallonie.

Avec des acteurs et actrices du logement public, des associations actives sur les problématiques de logement et des citoyens de Comités Consultatifs de locataires,  nous avons exploré la notion de Budget Participatif et son lien avec la thématique du logement, pour en faire émerger les enjeux pour la Wallonie.

Yves Cabannes, expert international sur le sujet, a partagé plusieurs expériences d’autres continents pour nous aider à ouvrir le champ des possibles et à voir comment d’autres s’y sont pris.

A partir de là, plusieurs perspectives se dessinent : travailler sur les montants des charges payées par les locataires, mettre en discussion les investissements dans le logement public avec les premier·e·s concerné·e·s, envisager des connexions avec  les budgets communaux, etc. Et cela pour aborder les questions de rénovation des logements, d’amélioration des espaces communs, mais aussi des espaces extérieurs et de connexions entre bâtiments, voire le soutien à des initiatives économiques en lien avec le logement.

Au départ, l’idée de mettre en discussion les investissements prévus dans le plan de rénovation des logements publics avec les premiers concernés

Il s’agirait de proposer aux bailleurs sociaux qu’ils impliquent les habitants dans l’affectation des budgets de rénovation. Cela pourrait être un redoutable levier, non seulement d’amélioration concrète du cadre de vie des habitants, mais plus largement pour modifier la gouvernance et « mettre de l’huile » dans le fonctionnement des SLSP. L’implication des habitants pourrait aller jusqu’à des choix partagés sur les investissements ; tel est le défi des budgets participatifs.

Dans un secteur en perte de confiance (entre société et locataires) et d’image, à la veille de grands chantiers de rénovation indispensables pour rattraper la dégradation du bâti et améliorer les performances énergétiques, l’impulsion de telles dynamiques pourrait avoir des retombées positives à bien des niveaux pour toutes les parties prenantes.

C’est la proposition autour de laquelle le RWDH et Periferia souhaitent se pencher : que les locataires des logements sociaux concernés par ces rénovations puissent prendre part aux décisions quant à l’utilisation de ces budgets

Action Capacitation Citoyenne à Charleroi « Exprimez-vous ! : Et après ? »

Publié le
RencontreKapa

En mars 2020, des citoyen·ne·s de Charleroi, Molenbeek, Namur, Watermael, Huy, Louvain-La-Neuve, Schaerbeek et bien d’autres avaient prévus de se retrouver lors d’une rencontre "(Em)brassons nos combats". Une occasion de se relier, de découvrir des initiatives et de partager nos luttes, combats et modes de faire pour en tirer du commun.

 

Arrêtée net par le confinement, la dynamique a finalement pris un format virtuel et permis de se croiser une dizaine de fois entre avril et octobre 2020, pour partager nos vécus de la crise sanitaire, nos coups de gueule, nos espoirs et nos craintes. Très vite, est apparue l’envie d’offrir cet espace d’expression à d’autres… et notamment aux plus isolé·e·s. A la veille du 2e confinement, une poignée d’entre nous sont ainsi parti·e·s à la rencontre d’autres citoyen·ne·s, dans les rues de Charleroi, pour les interroger sur « l’après Covid » en leur proposant d’adopter des lunettes différentes sur la situation : « Comment envisageriez-vous l’après Covid, si vous étiez premier·e ministre, si vous étiez un·e petit·e enfant, si vous étiez la plus grosse fortune du monde… ? »

Des échanges d’une incroyable diversité que nous avons captés de manière sonore ou par écrit et que nous vous proposons de découvrir ici. Si chacun·e a un vécu différent, un constat s’impose…en octobre, peu de citoyen·ne·s parvenaient à envisager un futur sans la Covid. Le constat d’une épreuve qui a plus que certainement marqué nos vies et modifié nos regards…

Cliquez sur les images pour entendre les témoignages !

« Après la Covid ? … On ne sait pas. Personne ne sait…

C'est pour les jeunes que ça va être dur. Vous savez, moi j'ai connu la guerre, et c'est après que ça a été pire… Ici ce sera pareil, c'est après que ce sera pire. Même socialement, on ne côtoie plus ses voisins :  ils parlent avec des gens à l'autre bout du monde via internet mais à moi, ils ne me parlent plus : Bonjour, Comment ça va ?... Moi, je ne vois plus personne…

Ma vie a été difficile, vous savez. D'un bout à l'autre. L’immigration, la guerre, l’après-guerre et ma santé. Les patrons aussi étaient durs avec nous, vous savez. A l'époque, il n'y avait même pas de syndicat. Point.

Donc c'est vrai, il y a quand même des choses qui vont un peu mieux pour les jeunes mais... je vous souhaite quand même bien du courage. »

(M. Di Lorenzo, 82 ans, immigré italien)

 « Après la Covid... ?  Ça serait une catastrophe !

Ce sera pire pour la santé et pour la santé mentale. De toute façon, je crois qu'on nous ment et qu'on nous donne des chiffres à la hausse pour nous faire peur. Je vous laisse car mon métro arrive. 

Au revoir… »

(Madame M., 21 ans)

« Pour moi, le plus important, c’est de s’occuper de la justice, des pauvres et des animaux…Mais…

S’il suffisait de le vouloir, alors je souhaiterais qu’il n’y ait plus de guerres et que tous les enfants puissent grandir heureux. »

(Madame Dhyon, une grand-mère qui se promène avec son petit-fils)

Une démarche menée par les membres de Capacitation citoyenne,

Et soutenue par les asbl C-Prévu, Fedactio, Periferia, Vie Féminine Charleroi-Thuin, le CEC et Centre Culturel l’Eden de Charleroi, ainsi que par la Fédération Wallonie – Bruxelles (Éducation Permanente)

Brussels Takes Care : un panel citoyen pour se réapproprier les questions de santé et de social !

Publié le
baniereCOCOM

Aujourd’hui encore, trop de Bruxellois.es n’ont pas accès aux soins de santé et aux services sociaux dont ils ont besoin et sont rarement entendus sur ces questions.  Pourtant, s’il est bien une thématique qui nous concerne toutes et tous, d’autant plus en cette année 2020, c’est bien l’accès aux soins de santé et aux services sociaux ! Il était temps de se pencher sur la réappropriation de ces questions par les citoyen.ne.s.

C’est pourquoi Periferia avec 21 Solutions, Twisted Studio et JosWorld ont mis en place depuis l’automne 2020 une dynamique visant la participation des bruxellois·es dans la construction de recommandations politiques pour le futur plan intégré du social et de la santé de la région Bruxelloise. Cette démarche, initiée par le Ministre Maron est soutenue par l’Observatoire de la Santé et du Social et de la Commission Communautaire Commune.  

L'ambition du dispositif est de construire ce plan avec une diversité de regards : les professionnel·le·s de terrain mais aussi les citoyen·ne·s, expert·e·s de leur vécu afin d'identifier les différents besoins, d’évaluer les dispositifs actuels (expériences, obstacles) et d’imaginer ensemble des solutions concrètes à mettre en place.

Qu’est-ce que le bien-être pour vous ? Comment améliorer l’accès aux services sociaux et de santé ? Quels changements majeurs aimeriez-vous apporter ? Autant de questions qui permettront d’alimenter le débat sur l’avenir du social et de la santé à Bruxelles. 

Le futur plan régional se construit avec les apports de Bruxellois.es venu.e.s d’horizons très différents.  

Le processus de participation a débuté en septembre 2020 par une enquête en ligne, où différents thèmes ont été questionnés (accès aux services de santé, soins aux personnes âgées, santé mentale, accès aux droits sociaux...). En parallèle, des entretiens individuels et collectifs ont été organisés pour recueillir des témoignages citoyens.

Entre décembre 2020 et janvier 2021, un panel d’une trentaine de citoyen.ne.s qui représente la diversité des bruxellois·es vont travailler lors de 3 séances sur la formulation de recommandations qui seront directement adressées au politique. 

Le défi pour le ministre Alain Maron sera alors de  coordonner les efforts des différentes compétences politiques afin de parvenir à un plan intégré du social et de la santé. 

processus-global-cocom

 

PLUS D’INFOS : 

Site : https://www.brusselstakescare.be
Facebook : @brusselstakescare

processuspanel

La Guinguette à Mots : une nouvelle liaison Schaerbeek-Brésil

Publié le
PhotoGuinguette

La crise sanitaire liée au COVID-19 a obligé 4 milliards d’habitants à se confiner, une situation inédite où des citoyens sur l’ensemble de la planète ont vécu la même expérience à des moments différents.

Cet été, certains étaient encore confinés sur le continent américain notamment, quand d’autres comme en Belgique commençaient à pouvoir sortir de nouveau : redécouverte de l’espace public et construction du « monde de l’après ». Beaucoup de questions des deux côtés, des temps qui se croisent.

Afin de créer des liens entre ces réalités différentes, nous avons imaginé la construction de dialogues à travers l’envoi de cartes postales (symbole de vacances et de voyage) entre des habitants encore confinés au Brésil dans la ville de Fortaleza et des habitants du quartier Stephenson (Schaerbeek) !

Les mercredis de l’été, sur la place Stephenson, les passants étaient invités à venir s’assoir à une table, siroter un cocktail de fruits et écrire une carte postale en écoutant de la musique. Comme au café, mais le paiement se faisait en mots !

Chaque semaine, les cartes étaient « postées » sur notre compte Instagram. Les brésiliens pouvaient réagir et nous transmettre leurs cartes.

Cette dynamique a permis de tisser des premiers liens entre Stephenson et Fortaleza, le début d’aller-retour qui ne font que commencer…

HEPP – Huy, Espace Public Partagé

Publié le

Constat Partagé

Démarche citoyenne en construction

Réactivation par l’usage / Pique-niques partagés

Réenchanter collectivement l'espace public

Module temporaire / Chantier participatif

La Ville de Huy est très belle, et pourtant les espaces publics existants n’y sont pas attractifs, il n’y a pas d’aires de jeux agréables pour les enfants alors que les adolescents et les personnes âgées ne s’y retrouvent pas non plus. Il y a un manque de convivialité dans l’espace public !
HEPP NOM PETIT

C’est le constat de départ d’un collectif de citoyen·ne·s qui s’est construit sous l’impulsion d’un tout petit groupe en fin de l’année 2018 et a très vite constitué un petit noyau solide de volontaires qui se sont réunis pour réfléchir à des manières de réinvestir l’espace public à partir des énergies citoyennes pour en faire un bien commun, approprié par tous et toutes, en faire un lieu d’interconnexion entre différents groupes sociaux, différentes générations, différentes cultures qui corresponde aux identités multiples de la population.

Début 2019, quelques réunions de réflexion collective autour des enjeux auxquels le groupe souhaite répondre ont rapidement débouché sur des envies de temps de réflexion ouverts mais surtout d’actions concrètes pour vivre le changement au fur et à mesure de sa construction et très rapidement. Une série de pique-niques spontanés ont été organisés pour investir les parcs, sensibiliser les habitants, interpeller, interroger, récolter la parole de toutes et tous, initier la création de messages communs, le partage autour des jeux, des discussions, de la nourriture. Ces moments conviviaux sont des moments d'échanges informels sur la question de l'espace public comme bien commun.

HEPP PikNik Event
HEPP PikNik Event2
HEPP PikNik Event3
Les prochaines étapes, en 2020 sont :
  • La réalisation d'un chantier participatif autour d'une construction temporaire dans l'espace public, une installation "pour tester" avec laquelle on souhaite proposer et expérimenter d'autres types/formes d'aménagements, poursuivre et accentuer la sensibilisation des habitants.
  • L'implication des élus politiques de la Ville dans le projet pour lui donner de l’ampleur et le coconstruire avec eux à l’échelle de la Ville !

Vous habitez à proximité de Huy ? Ce projet citoyen vous intéresse ? 

HEPP Bienvenue

« Je pense que ce qui est à la base de cette démarche c'est bien de réfléchir, expérimenter et mettre en place des actions pour améliorer la qualité de l'espace public à Huy, prouver l'importance de cet espace commun, le revaloriser en tant que lieu indispensable à la population et donc réfléchir aussi à : "comment interpeller/mobiliser aussi les responsables/décideurs politiques afin qu'ils prennent conscience de l'importance de l'espace public". Il s'agit bien de se réapproprier des questions généralement vouées à des "experts", ici on aimerait que la parole des habitants usagers soit pris en compte voire, à plus long terme, comment les citoyens peuvent avoir une place dans les processus d'aménagements des espaces publics. La dimension de réappropriation d'un espace, d'un bien commun, d'un savoir, des processus de décisions, est donc très importante --->>> se redonner du pouvoir d'agir. »

Véronique, Huy Espace Public Partagé

Micro-trottoir "Paroles d'habitants" : C'est quoi, l'espace public ?

Video réalisée par Paola et Oscar, Huy Espace Public Partagé

AGENDA / Pour une véritable démocratie participative: cycle de rencontres

Publié le
Démocratie Participative et Collaborative !

2021- Prochaines rencontres VIRTUELLES

Horaire des rencontres : de 17h30 à 19h30
Inscription obligatoire via ce lien 

  • 26 JANVIER : Tirage au sort : panacée de la démocratie ?  rencontre "découverte d'expérience"
  • 25 FEVRIER: Le système de votations et référendum en Suisse - rencontre "découverte d'expérience"
  • 30 MARS: Réformer la constitution belge ? - Inspiration des expériences irlandaises et islandaises - Rencontre "découverte d'expérience" et "enjeux"
  • 27 AVRIL : La pédagogie active : une manière de développer une culture de la délibération & démocratie ?  - Rencontre "pratique"
  • MAI : Quelles mécanismes et logiques pour disposer de temps de “citoyenneté” et permettre aux citoyen·ne·s de participer ?  - Rencontre "enjeux"
  • JUIN : Gérer des crises sans restreindre la démocratie et les libertés : impossible ? - Rencontre "enjeux"
  • SEPTEMBRE : Spirale dynamique : comprendre différents modes de gouvernance au regard du modèle de Clare Graves  - Rencontre "pratique"

2020 - Rétrospective

  • 15/02 : Quelles obligations des communes en matière de participation et de publicité ? - Atelier de co-construction
  • 07/05 : Forum pour la transition - avec Michel Cordier (Grands-Parents pour le Climat)
  • 14/05 : Forum citoyen namurois - avec Marcel Guillaume (Amis de la Terre)
  • 19/05 : Introduction aux Budgets Participatifs et balises pour leur mise en oeuvre - avec Fanny Thirifays (Periferia)
  • 29/06 : Les commissions délibératives mixtes du Parlement Francophone Bruxellois - avec Magali Plovie (Présidente) et Jonathan Moskovic (attaché du cabinet de la présidente)
  • 02/07 : Collectif Plan B Brussel - avec Mie Demin, Quentin Parete & Pierre Silverberg
  • 06/07 : La crise sanitaire du covid-19 : déni de démocratie ou opportunité à saisir pour la renforcer ? - Atelier de co-construction
  • 22/09 : Retour sur l'expérimentation du Parlement citoyen de la Fédération Wallonie-Bruxelles - avec Michel Delécluse & Christine Moulin
  • 22/10 : Quels enjeux et ressources en matière d'accès aux informations publiques ? - avec Jean-François Putz (IEW) et Patrick Installé (Conseil citoyen)
  • 23/11 : A quels modèles démocratiques les citoyen·ne·s belges et européen·ne·s aspirent-ils/elles ? - avec Jean-Benoit Pilet (ULB)
  • 08/12 : Systém(at)iser la délibération citoyenne :
    l'expérience du Dialogue Citoyen Permanent en Communauté germanophone - 
    avec Christoph Niessen (UCL)

Retrouvez les comptes-rendus et vidéos des rencontres précédentes via ce lien

Pratiquement

  • Les formats de rencontre combinent des séances virtuelles et présentielles,
  • Les rencontres présentielles ont lieu à Namur
  • Jusque à nouvel ordre, les rencontres sont uniquement virtuelles, via un lien Zoom envoyé aux personnes inscrites
  • Horaire des rencontres : les derniers mardis, mercredis ou jeudis du mois - de 17h30 à 19h30
  • Inscription obligatoire via ce lien 

Contacts et informations

Être averti·e des prochaines activités ? Je m'abonne ici :

Les dernières élections d’octobre 2018 ont été marquées par une nouvelle expression d’attentes fortes de la part des citoyens d’être davantage entendus et pris en compte dans les décisions politiques. De nombreuses déclarations de politique générale définies par les nouvelles majorités en place annoncent de nombreux dispositifs de participation citoyenne et démocratie participative : échevinat de la participation, budgets participatifs, commissions consultatives, panels citoyens, tirages au sort…

Inter-Environnement Wallonie et Periferia y ont vu un moment opportun pour approfondir les attentes citoyennes en matière de démocratie participative afin de pouvoir orienter au mieux les équipes politiques qui souhaitent y répondre. Le 21 octobre et le 10 décembre 2019, une trentaine de citoyens issus d'une quinzaine de communes différentes et ayant pour la plupart été impliqués dans des processus participatifs, se sont réunis pour partager leurs regards et exprimer leurs envies quant à cette idée d’alimenter les élus. Lors des deux premières réunions, les participants ont relevé une série d'enjeux importants liés à la démocratie (participative). Citons parmi ceux-ci :

  • Les insuffisances de la démocratie : particratie, perte de confiance envers les élus, la tyrannie du court terme, la participation faire-valoir ...
  • Les rôles des autorités publiques en 2020
  • Le manque de transparence:  l'accès aux informations, le suivi des politiques
  • La nécessité de renforcer la culture de la participation auprès des politiques et des citoyens, ...

Pour la suite du processus, les participants ont émis le souhait d'approfondir les enjeux identifiés via trois moyens : en partageant de l'information, en s'inspirant d'expériences de terrain et en expérimentant des outils de participation au sein du groupe.

Pour retrouvez les comptes-rendus des rencontres, les fiches méthodologiques créées à partir des rencontres, et bien d'autres ressources, rendez-vous sur la page du projet. D'autres ressources sur la démocratie participative sont également disponibles dans la base de données sur le sujet (encore en cours d'alimentation).

Durant le confinement, un cycle de rencontres pour découvrir des expériences démocratiques et partager nos regards

Sept rencontres virtuelles ont été réalisées durant le confinement. Cinq nous ont permis d'aller à la découverte d'expériences et dispositifs de démocratie participative avec notamment :

  • le Forum Transition - Proposition citoyenne d'une assemblée mixte interfédérale pour mener la transition écologique
  • le Forum citoyen namurois - 8 années de lutte pour sauver le Parc Léopold et faire entendre la voix des citoyen·ne·s
  • les budgets participatifs - Poser des choix d'investissement avec les citoyen·ne·s
  • le nouveau dispositif des Commissions délibératives entre parlementaires et citoyen·ne·s tiré·e·s au sort du Parlement Francophone Bruxellois
  • les actions du collectif Plan B Brussels qui (s')intéresse aux décisions politiques et exerce son contrôle citoyen
  • le regard de citoyen·ne·s ayant participer à l'expérience du Parlement citoyen de la Fédération Wallonie-Bruxelles menée en 2017

Une rencontre a également été dédiée à un partage de nos regards quant à la crise sanitaire et son effet boost ou recul pour nos démocraties.

Retrouvez ICI les vidéos, comptes-rendus (comprenant les liens et coordonnées des expériences) et présentations de ces rencontres via la page du projet.  

 

Une co-organisation d'Inter-Environnement Wallonie et Periferia avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles

PROJET / LocoMotive : les acteurs de changements de Stephenson

Publié le
mARTadero-portada-web-1030x515 copie 2

Le projet vise à proposer aux jeunes un espace d’expression et de créativité pour générer des projets collectifs positifs pour le quartier et fédérateurs, pour qu’ils deviennent des « acteurs du changement »dans le quartier et se sentent valorisés et motivés.

Le projet vise à partir des volontés et des réalités qui touchent les jeunes pour qu’ils réalisent leurs projets collectifs pour le quartier.

Des ateliers sont organisés pendant 4 ans, en commençant par un état des lieux du quartier par les jeunes jusqu’à la réalisation des projets. Pendant ces ateliers, nous stimulons leurs réflexions et questionnements, et nous les aidons à développer des compétences utiles pour le monde professionnel.

Pour stimuler leur créativité, nous les accompagnons dans la rencontre avec d’autres lieux où des projets ont été réalisés par des jeunes et nous organisons la rencontre et l’échange avec d’autres groupes de jeunes, de Schaerbeek ou d’ailleurs (Belgique ou de l’étranger), pour qu’ils se renforcent les uns les autres.

Plusieurs évènements seront organisés dans le quartier dans l’espace public par les jeunes, avec notre aide, pour rencontrer les autres habitants, donner la voix aux jeunes et les valoriser dans leurs actions collectives.

Cycle Budgets Participatifs / Ateliers pratiques

Publié le

Comment concevoir et mettre en oeuvre un budget participatif communal ? 

Un atelier d'une demi-journée en présence d'Yves Cabannes où nous aurons l'occasion de partir de vos questions pour  aborder les différentes "étapes-clés" d'un budget participatif telles que: la mobilisation, la constitution d'un Conseil, la priorisation des besoins, la prise décision... Un moment pour apporter des réponses concrètes à vos questions précises !

Inscrivez-vous ci-dessous pour recevoir les informations pratiques.

cycle

NAMUR

 Jeudi 14 novembre 

Matin (9h00 > 13h00)

La Bourse

Place d'Armes 1 - 5000 NAMUR

Liste d'attente
Ecrivez-nous à
contact@periferia.be

 BRUXELLES

Jeudi 14 novembre

Après-midi (16h00 > 20h00)

De Pianofabriek Cultureel Centrum

Rue du Fort 35 - 1060 SAINT-GILLES

Liste d'attente
Ecrivez-nous à
contact@periferia.be

Co-organisé avec Vilco

Cycle Budgets Participatifs / Conférences d’Yves Cabannes

Publié le

Les différentes logiques des budgets participatifs et leurs impacts de par le monde

Deux conférences exceptionnelles d'YVES CABANNES, expert international des budgets participatifs. Une occasion unique de découvrir, à partir d'expériences concrètes, en quoi les budgets participatifs peuvent contribuer à réduire les inégalités ou lutter contre le changement climatique... et progressivement transformer radicalement la démocratie?

  • 19h15 - Accueil
  • 19h30 - Introduction
  • 19h45 - Conférence d'Yves Cabannes "Les budgets participatifs: un outil pour transformer la démocratie?"
  • 21h00 - Echange avec la salle  
  • 21h45 - Clôture
AnotherCity
maxresdefault

Yves Cabannes est urbaniste, Professeur Emerite en Planification du Développement de l’Université College London / DPU. Il a travaillé en Asie, Afrique, dans les Pays Arabes et surtout en Amérique latine avec des organisations sociales et des gouvernements locaux dans le domaine du développement local, des budgets participatifs, de l’agriculture urbaine, du logement, de l’emploi et du micro crédit. Il a contribué à la diffusion et à l’implantation des budgets participatifs dans plusieurs villes dans le monde. Il a publié de nombreux ouvrages, manuels et dossiers sur les budgets participatifs dont 72 questions courantes sur les budgets participatifs.

BannièreConferenceBruxelles2

BRUXELLES

Mardi 12 novembre

19h30

**

Mundo B

Rue d'Edimbourg 26 - 1050 IXELLES

Conférence en français

Gratuit

Je m'inscris!

Co-organisée avec Vilco

BannièreConferenceNamur2

NAMUR

Mercredi 13 novembre

19h30

***

Centre l'Ilon

Rue des Tanneries 1 - 5000 NAMUR

Conférence en français

Gratuit

Je m'inscris!

Cycle Budgets Participatifs / Ciné-Rencontres

Publié le
bannièreCinéGENERAL
  • Film en Portugais sous-titré en Français
  • 42 min

Budgets participatifs: une douce révolution?

Projection du documentaire "Une révolution douce - Les budgets participatifs" suivie d'un échange sur les expériences belges. 

S'appuyant sur des expériences venant du Portugal, Brésil, Royaume-Uni ou encore de la Colombie, ce documentaire de Pierre Stoeber et Giovanni Allegretti (2015, 42'), explore les différentes facettes des budgets participatifs. Une bonne entrée en matière pour comprendre son fonctionnement, ses avantages, mais aussi ses faiblesses et ses défis.

Nous débattrons des conditions de mise en oeuvre des budgets participatifs en Belgique, en présence d'un membre de Periferia.

Une exposition de la recherche-action VILCO permettra d'avoir un panorama des enjeux à Bruxelles.

CHARLEROI

Mercredi 16 octobre

19H30

"Notre Maison"
Boulevard Joseph Tirou, 169
6000 Charleroi

Gratuit

Sans inscription

Organisé dans le cadre du Festival de Financité avec le soutien du CIEP-MOC de Charleroi

BRUXELLES

Mardi 29 octobre

19H30

Salle de l’Europe
Hôtel de Ville Place Van Meenen 39
1060 Saint-Gilles

Gratuit

Sans inscription

Avec le soutien de la commune de Saint-Gilles, Bruxelles Pouvoirs Locaux et de Brulocalis dans le cadre de la Semaine européenne de la Démocratie locale

Cycle Budgets Participatifs – Présentation

Publié le
BannireBP2

En quoi  les budgets participatifs peuvent-ils être intéressants pour une commune/région ? Quels sont les potentiels de ce dispositif ?A quoi faut-il être attentif lorsqu’on se lance dans la mise en oeuvre d'un budget participatif ? 

Pour explorer ses potentiels, saisir les enjeux qui se cachent derrière ce dispositif, et envisager sa mise en œuvre, Periferia organise un cycle de ciné-rencontres, conférences et ateliers pratiques sur les budgets participatifs. Organisé conjointement en Wallonie et à Bruxelles (en partenariat avec la recherche-action VILCO), ce cycle s'adresse aux citoyen·ne·s, élu·e·s, fonctionnaires de l’administration communale souhaitant approfondir leurs connaissances et compétences sur le sujet. Une manière aussi d'explorer les différentes manières pour les citoyens de se réapproprier les enjeux autour des finances publiques !

Les budgets participatifs : un outil pour transformer la démocratie ?

On en parle de plus en plus, de nombreuses communes en Belgique en ont un ou prévoient d'en lancer un prochainement... Après une première vague dans les années 90 et au début des années 2000, les budgets participatifs ont de nouveau le vent en poupe, et pas uniquement en Europe !

Malgré tout, le concept reste relativement flou aux yeux des citoyens et des politiques. Leur fonctionnement est parfois perçu comme complexe et on les confond parfois, à tort, avec des appels à projets. Pourtant, ils sont bien plus que des enveloppes mises à disposition des citoyens : ce sont aussi de puissants outils pour renverser les priorités d'investissement dans une ville, réduire les inégalités, lutter contre le changement climatique... et progressivement transformer radicalement la démocratie !

Une diversité d'expériences!

L’expérience du budget participatif de Porto Alegre, lancée au Brésil en 1989, est un dispositif mondialement reconnu qui a inspiré de nombreuses villes. Avec plus de 3.000 expériences répertoriées actuellement à travers 40 pays, le concept a pris des formes très variées au fil des années. On retrouve aujourd'hui une multitude de logiques en fonction des pays et des villes qui les mettent en place...

BannièreBP5

Programme par région

Découvrez nos évènements!

RevolutionDouce

Octobre 2019 // Ciné-Rencontres * Gratuit

Budgets participatifs: une douce révolution ?

Projections du documentaire "Une révolution douce - Les budgets participatifs" suivies d'un échange sur les expériences belges. 

En savoir plus 
maxresdefault

Novembre 2019 // CONFERENCES * Gratuit

Les différentes logiques des budgets participatifs et leurs impacts de par le monde

Deux conférences exceptionnelles d'YVES CABANNES, expert international des budgets participatifs. Une occasion unique de découvrir, à partir d'expériences concrètes, en quoi les budgets participatifs peuvent contribuer à réduire les inégalités ou lutter contre le changement climatique... 

En savoir plus
cycle

Novembre 2019 // ATELIERS PRATIQUES

"Comment concevoir et mettre en oeuvre un budget participatif

Deux ateliers d'une demi-journée en présence d'Yves Cabannes où nous aurons l'occasion de repartir de vos questions et d'aborder les étapes-clés d'un budget participatif telles que: la mobilisation, la constitution d'un Conseil, la priorisation des besoins, la prise décision... Un moment pour apporter des réponses aux questions précises des citoyens, élus et agents de l'administration publique!

En savoir plus

Questions, suggestions, demandes… ? Contactez-nous !

A l’écoute de voix du Brésil

Publié le

Dans le dur contexte que traverse le Brésil, nous avons participé et contribué à la mise en place de rencontres qui permettent d’échanger avec des voix moins écoutées. Depuis l’automne dernier, l’élection du nouveau président Bolsonaro a plongé le pays dans un recul des droits humains avec un détricotage progressif de tout ce que les mouvements et la société avaient construit au fil des décennies, depuis la fin de la dictature en 1985.

A Recife, des jeunes expriment leurs ressentis par rapport à la ville (mars 2019)

En mars 2019, nous étions à Recife, dans le Nordeste brésilien, avec des ONGs et des jeunes de 3 villes (Salvador de Bahia, Recife et Fortaleza) ; essentiellement des jeunes filles de 18 à 28 ans. Elles ont partagé leurs perceptions de leur ville en construisant des cartes affectives, qui retracent le vécu, les perceptions que l’on a du territoire, l’occasion pour nous de raconter une démarche similaire menée avec un groupe de filles à Molenbeek.

« Dans la ville, où sont acceptés nos corps ? » : c’est de cette façon qu’un groupe a traduit et pensé sa carte… une manière de souligner combien la perception de la ville est aussi fonction de la place qu’on y prend et que les autres nous laissent. Mais nous avons aussi requestionné l’éducation et pensé à comment faire évoluer l’enseignement traditionnel grâce aux pratiques d’éducation populaire. Nous transmettons un aperçu des contenus abordés dans la courte vidéo ci-contre.

Au cours de la rencontre, nous avons été soutenir les derniers moments d’une résistance à une expulsion : une friche industrielle transformée en espaces de logement et maintenant réduite à un terrain vierge qui va recevoir des dizaines de tours de logements destinés à des familles d’autres classes sociales.

Tous ces moments, le mélange de nos ressentis et de nos colères nous ont amené à envisager une prochaine rencontre dans une autre ville, mais cette fois davantage préparée et pensée par et avec les jeunes.

A Santarém, faire l’expérience de la transformation sociale avec des communautés indigènes et quilombolas (avril 2019)

Choix audacieux… dans un pays où les droits humains sont massivement bafoués, et particulièrement dans le Nord brésilien où la monoculture du soja détruit sauvagement les territoires des communautés ! Et pourtant il nous a semblé que c’était justement avec les personnes de ces communautés, et surtout avec les jeunes qui y vivent, qu’il était important de questionner et partager nos expériences de transformation sociale.

Pendant 3 jours, notre groupe – composé d’une vingtaine de personnes venant des communautés, d’organisations locales et de quelques pays latino-américains et européens – a partagé des moments au sein d’une école de formation agricole en alternance, puis dans une communauté quilombola (afro-descendante). Enfin, une dernière journée d’échanges profonds était dédiée à nos perspectives de changements.

Entre la nature abondante en bordure du fleuve Amazone et les persécutions subies par ces communautés, il est compliqué de tenir bon… au cœur de cette riche Amazonie tellement convoitée ! Pourtant c’est là que nous avons expérimenté nos propres pistes de changement, mais aussi celles qui nous marquent collectivement, et plus particulièrement le poids des relations de domination et de colonisation. Nous sommes exactement dans cette étape et reviendrons avec de nouveaux éléments plus concrets prochainement.

Rencontre entre des personnes, entre des histoires, entre des cultures… nous avons jeté des ponts, permis une autre manière de coopérer… Il y a bien des choses à en tirer et à partager ; nous sommes exactement dans cette étape et reviendrons avec de nouveaux éléments prochainement.

 

Ces rencontres ont été possibles grâce au projet que Periferia mène en Amérique Latine avec le soutien de Misereor (Allemagne) ; elles ont été organisées avec les partenaires locaux et la dynamique Altoparlante-Altofalante.

De la colère à l’action collective… Expérimenter le community organizing

Publié le
Place_Mairie

Mobilisation de l'Alliance Citoyenne à Paris

Suite à l’organisation d’une formation de deux jours autour du Community Organizing avec Alliance Citoyenne (Grenoble, France) organisée à Bruxelles en octobre 2017, Periferia a souhaité continuer la dynamique en mettant sur pied un groupe de réflexion avec l'objectif de voir s’il était possible – et souhaitable -  de mettre en place une telle démarche en région de Bruxelles-Capitale.

De quoi parle-t-on?

Souvent comparé à un “syndicalisme tout terrain” - c’est-à-dire dans tous les domaines et pas seulement celui du travail - le community organizing « cherche à mobiliser un public large et diversifié pour obtenir des changements sur des enjeux tels que le logement, les salaires, l’emploi, la sécurité ou l’exclusion politique » (Talpin, Balazard). Cette méthode, expérimentée puis consolidée à partir des années 1930 aux États-Unis par Saul Alinsky, permet aux citoyens de s’organiser pour construire collectivement des revendications, interpeller les institutions responsables, et ainsi obtenir des améliorations concrètes de leurs situations.

Le Community Organizing, venu des pays anglo-saxons nous inspire, notamment, par sa méthode de mobilisation englobant un grand nombre de personnes d'horizons très différents. Cette approche a fait ses preuves également dans sa capacité à renverser les rapports de force en faveur des personnes victimes d’injustice.

Un groupe pour se former et expérimenter

Ce groupe est ouvert à toutes les personnes qui souhaitent approfondir les méthodes du community organizing. Il regroupe actuellement des travailleurs d'association dont Le Méridien, La Rue, la Maison de quartier Bonnevie, Habitat et Rénovation, Periferia, Bruxelles Laïque, les Plans de Cohésion Social  deMolenbeek et Etterbeek, Cracs-CBAI ainsi que des citoyens intéressés. Le groupe se veut ouvert à toutes et celles et ceux qui s'intéressent à la thématique du community organizing. 

Retour sur la semaine consacrée aux méthodes du community organizing fin octobre 2019

 Quatre jours de formation, deux débats et une projection de film, cette semaine bien chargée fut l’occasion d’approfondir ces méthodes tout en apportant aussi un regard critique.

  • Pouvoir d’agir et Community Organizing : retour sur un débat mouvementé

Le 21 octobre dernier, Wade Rathke (ACORN International), Adrien Roux (Alliance Citoyenne), Nicolas Marion (philosophe, Action et Recherches Culturelles) et Claire Scohier (Inter-environnement Bruxelles) ont débattu de la pertinence des méthodes du community organizing pour renforcer le pouvoir d’agir. Un débat qui a suscité de riches échanges et permis de questionner la pertinence du « modèle ACORN » pour repenser une société plus égalitaire.

Retrouvez l’intégralité du débat co-animé par Periferia et Bruxelles Laïque :

  • De nouvelles méthodes pour inspirer l’engagement syndical en Belgique ?

A l’heure où, les organisations syndicales ont de plus en plus de mal à mobiliser les citoyens, repenser l’engagement syndical est essentiel. Ce débat organisé par le CSC Bruxelles-Hal-Vilvoorde, l’asbl FEC et Periferia a tenu toutes ses promesses. Le community organizing, que l’on définit comme un « syndicat tout-terrain », a en effet largement inspiré les personnes présentes en apportant des exemples concrets d’organisation de travailleurs non syndiqués, d’action directe et la construction d’un rapport de force favorable aux citoyens. En s’appuyant sur un travail de terrain (porte-à-porte, mobilisation sur les lieux de travail, …), les méthodes de ReAct et ACORN permettent de remporter des petites victoires et donc de mobiliser plus largement.

débat syndicats
  • Une formation de 4 jours avant d’expérimenter en 2019 ?

Fin octobre, Periferia a organisé 4 jours de formation autour du community organizing à destination de travailleurs sociaux. Les deux premiers jours d’initiation étaient consacrés à la découverte des méthodes de l’Alliance Citoyenne et de son fonctionnement en interne. Adrien Roux, initiateur de l’organisation à Grenoble animait la formation, oscillant entre jeux de rôle et récits d’expériences. Wade Rathke est aussi intervenu, présentant la manière de lancer une campagne et évoquant son expérience de mobilisation citoyenne aux Etats-Unis. Ce fut l’occasion d’aborder différents aspects de la méthode ACORN : porte-à-porte, lancement d’une campagne, techniques de négociation, actions collectives, mais aussi de porter un regard critique sur cette méthodologie. Les deux autres jours étaient consacrés à un workshop d’approfondissement qui a réuni des personnes déjà familières avec ces méthodes. Les participant.e.s, sont parti.e.s de leur expérience de terrain pour échanger sur la manière de mettre en place ces méthodes dans le contexte belge.

formation oct 2018

Suite à cette formation, plusieurs participants ont réaffirmé leur envie de pouvoir expérimenter les méthodes de community organizing… C’est le cas de Periferia qui, en 2019, a décidé de s’en inspirer sur le terrain, de développer une base de données et de continuer à suivre la dynamique du groupe community organizing à Bruxelles. D’autres évènements sont à venir, restez attentifs : plus d’informations sur notre site internet et notre page Facebook.

  • Publication "De la colère à l'action collective"

Mobiliser des habitants autour de problématiques qui les touchent, encourager le "pouvoir d'agir" et les actions collectives, se mettre en capacité de négociation pour agir sur les décisions, créer du rapport de force pour lutter contre les injustices... Voilà des enjeux auxquels de nombreux travailleurs sociaux et citoyens sont confrontés quotidiennement. Cette publication aborde ces différentes questions par le biais de réflexions de travailleurs sociaux à la suite de leur rencontre avec le community organizing. Nous nous intéressons particulièrement à comment cette approche les a aidée dans leur action locale.

Téléchargez la publication gratuitement (disponible en version papier sur demande).

Pub_Periferia_2017_comunity_organizing
  • Vidéo "Combattre les injustices par le pouvoir d'agir" : les principes de l'organisation des citoyen·ne·s

Dans le prolongement de la publication, une vidéo a été conçue pour faire le focus sur les principes de l'organisation des citoyen·ne·s.

Cliquez ici pour visionner la vidéo

  • Projection en 2019

Thibault Coeckelbergs du GSARA a suivi trois travailleurs du milieu associatif bruxellois qui ont participé à la formation sur le Community Organizing organisée en octobre 2017. Ces portraits nous permettent de mieux comprendre les questions qui traversent l'action sociale. Plus d'infos à suivre...

 

 

Vous êtes intéressé.e.s par notre actualité autour du community organizing ? N'hésitez pas à nous contacter via contact@periferia.be

 

 

Rencontre d’échange de pratiques avec l’asbl Dora Dorës

Publié le
Interculturalite_imageUne

Une après-midi pour échanger, s’inspirer, se rencontrer et découvrir les pratiques inhabituelles de Dora dorës, une structure hutoise imaginée par des migrants pour favoriser l’intégration d’autres migrants.

La rencontre a été suivie de la pièce de Théâtre "D'autres" à 17h15 (durée 30' + 30' de débat-échange)

Quand et où ? mardi 29 mai 2018, au Centre Culturel de Namur (Abattoirs de Bomel)

Contacts

Periferia aisbl (Déborah)

Mail: deborah@periferia.be
Tél.: 02 544 07 93
Facebook Periferia

Dora Dorës asbl

Mail: dora-dores@skynet.be
Tél.: 085/51.43.46
Facebook Dora dorës

Faire d’Abbaye un quartier pensé par et pour ses habitants !

Publié le

Faire d'Abbaye un quartier pensé par et pour ses habitants !

Depuis 2016, Periferia accompagne la commune de Forest dans la mise en œuvre du Contrat de Quartier Abbaye (programme de rénovation d’espaces publics et de création de nouveaux équipements). En partenariat avec 21 solutions, Periferia appui la commune dans les dynamiques participatives mises en place sur différentes thématiques

Tracé de l'eau

Projet de réaménagement de l’espace public pour favoriser la gestion intégrée de l’eau de pluie.

  • Animation d’ateliers et de rencontres multi-acteurs avec les habitants, les bureaux d’études (architectes, urbanistes, paysagistes) et la commune pour construire une vision collective et partagée, en échangeant les points de vue et idées, et en priorisant les besoins et attentes du quartier.
abyimage

eau

ABY

Projet de rénovation de l’Abbaye et de ses jardins en centre culturel.

  • Mobilisation et animation de forums qui rassemblent citoyens, travailleurs du quartier, usagers du parc, architectes et responsables communaux… pour discuter des usages actuels et futurs et de la gestion des différents espaces au sein de l’Abbaye et de ses jardins.

Soutenir des acteurs de transformation sociale dans les pays du Sud

Publié le
_MG_4302

Encourager des liens entre projets et acteurs de pays du « Sud », 

Rendre visible et analyser des démarches d’incidences politiques,

Mettre en valeur des expériences citoyennes qui font bouger les lignes,

Renforcer les organisations et collectifs autour du droit à la ville 

Expérimenter d’autres modes de faire et de penser la transformation sociale,

Ce sont les principaux enjeux et objectifs du travail mené par Periferia en Amérique Latine.

Dans quel cadre se développe ce travail ?

Depuis sa constitution au départ d’expériences au Brésil, l’association Periferia a été repérée par une organisation allemande de coopération – Misereor – qui finance de nombreux projets dans le monde (Afrique, Amérique Latine et Asie).

Au-delà de ces financements, elle mobilise des appuis spécifiques auprès de personnes et organisations pour renforcer les organisations qu’elle soutient. C’est dans ce cadre que Periferia collabore depuis 2003 avec une cinquantaine de partenaires latino-américains.

Sur quelles dimensions ?

Au départ, c’était essentiellement sur la dimension urbaine et le droit à la ville que nous avons accompagné des ONGs du Pérou, de Bolivie, de République Dominicaine, d’Equateur, du Brésil… Il pouvait s’agir d’appuis méthodologiques, stratégiques, de soutien à de la mise en réseau, toujours avec la préoccupation de la participation citoyenne comme ingrédient central.

Progressivement, autour de la participation et des initiatives de la société civile, c’est la recherche de formes d’incidence qui est devenue prioritaire : comment faire pour que tous ces projets menés arrivent à faire évoluer la société ? que ce soit en termes de politiques publiques, d’opinion publique ou de comportements individuels et collectifs.

Une recherche de transformation sociale qui ne peut pas se limiter au Sud !

Si le projet est pensé pour appuyer des organisations dans les pays du Sud, au fur et à mesure de toutes ces collaborations, les parallèles avec les réalités européennes apparaissent chaque fois de manière plus évidente.

Aujourd’hui, même si la dimension urbaine perdure, l’essentiel du travail mené concerne l’appui à toute initiative de transformation de la société en Amérique Latine, en cherchant à tisser des liens et échanges avec l’Europe et l’Afrique lusophone (Angola, Mozambique).

En quoi consiste l’apport de Periferia

De manière concrète, Periferia travaille avec des organisations dans ces pays latino-américains (et africains) sous différentes formes :

  • en organisant des rencontres locales
  • en aidant à donner de la visibilité à des expériences (appui à l’élaboration de documents
  • en expérimentant d’autres manières de faire et de penser la transformation sociale
  • en proposant des échanges d’expériences et de personnes entre contextes différents
  • en proposant des réflexions avec l’équipe allemande en charge de l’Amérique Latine chez Misereor

Récemment, Periferia a mis en place – avec des partenaires – un espace virtuel qui cherche à donner davantage de visibilité à ces initiatives et surtout à tous ces processus de transformation sociale : Altoparlante (en espagnol) – Altofalante (en portugais) qui signifient « hautparleur ».

 

La Fabrique de Liens Citoyens à Verviers

Publié le
fablc

Face aux enjeux de diversité de la population et de dualisation entre les hauts et les bas quartiers de Verviers, la Ville / l’échevinat de l’intégration sociale et des relations interculturelles a mis en place, avec Periferia, une Fabrique de Liens Citoyens.

Basée sur une succession d’ateliers dans les quartiers et de Forums de la Ville où tous se retrouvent, ce dispositif vise à renforcer les liens à trois niveaux :

  • les liens entre tous les citoyens verviétois,
  • les liens entre les différents quartiers de la ville
  • les liens entre les citoyens et les autorités de leur ville.

Periferia, le Plan de Cohésion Sociale et le service des relations interculturelles accompagnent les citoyens et collectifs dans :

  • la définition des enjeux liés aux liens citoyens à Verviers
  • la formulation d’idées et de recommandations pour renforcer les liens citoyens
  • la construction et réalisation de projets citoyens pour retisser ces liens
  • la définition collective du règlement pour gérer le budget mis à disposition pour réaliser ces projets

« Et Si on Parlait Positif ? »

Publié le
Capture d’écran 2020-02-11 à 15.41.06

C’est l’objet du processus de rencontre initiée par plusieurs partenaires de Prospect15 : le Centre culturel de Dinant, les Plans de Cohésion sociale d’Hastière et d’Yvoir, le CPAS d’Yvoir, Altéo et la Calestienne à Beauraing. Ensemble, ils ont imaginé un projet de rencontre entre plusieurs de leurs groupes, souvent englués dans des situations de vie difficiles et parfois décourageantes, pour s’essayer à la pratique du « Parler positif ».

Deux premières rencontres ont ainsi été provoquées pour réfléchir ensemble à la notion de « bien vivre ». Avec l’appui de Philocité, les participants ont expérimenté une dynamique de réflexion philosophique à partir des vécus et récits de chacun. Progressivement, nos idées se sont croisées, renforcées, alimentées…et chacun a pu prendre conscience qu’on vivait et pensait des choses similaires même si l’on vient d’horizons différents. Un moment de croisement entre une soixantaine d’acteurs très enrichissant.

Lors de la rencontre suivante, tous les groupes étaient réunis pour poursuivre ce travail en approfondissant nos idées pour en tirer des messages positifs à adresser à d’autres. L’idée étant de faire rayonner ce « parler positif ». Dans cet esprit, un studio de tournage vidéo est installé dans une pièce connexe à nos échanges et chacun, lorsque son message a muri, a pu s’y rendre pour l’enregistrer. Cinq capsules vidéos positives ont ainsi été réalisées et sont diffusées par une diversité d’opérateurs audiovisuels, culturels et associatifs. A la fin du tournage, un temps de plénière a permis d’identifier les ingrédients qui ont permis cette parole et expression face caméras des participants, peu habitués à cette pratique.

Une troisième rencontre est organisée au Printemps 2018 pour affiner notre stratégie de diffusion de l’expérience et des capsules vidéos. C’est aussi un moment pour entretenir le « parler positif » et imaginer des supports, méthodes, outils pour que chacun puisse le faire découvrir et vivre à d’autres en tant qu’ambassadeurs de la démarche.

Une expérience inédite !

Forum Ransfort

Publié le

Molenbeek est un territoire associatif extrêmement dense, nos bureaux se situent juste au-dessus de l’« ASBL La Rue », à coté de « Lire et Ecrire » et lorsque l’on passe de l’autre côté du trottoir, nous nous retrouvons devant la porte du « Projet Lama ». Confrontés à des réalités, des publics et des buts différents nous avons peu connaissance des enjeux et des thématiques sur lesquels nos voisins travaillent.

Et si nous pouvions croiser nos enjeux ? Et si nos ressources pouvaient croiser les besoins de nos voisins ? Pour ça, il faudrait déjà les connaitre !

Suite à ce constat, la Fonderie nous fait part de son souhait d’organiser le Forum Ransfort. Le 17 mai Periferia prend le rôle de facilitateur des échanges, de rencontres et de croisements dans le magnifique cadre qu’offre « La Fonderie ». Une soixantaine de personnes sont présentes dont près de vingt-cinq associations sont représentées. Autant dire que cette matinée fût un moment où les liens entre le quartier se sont créés et renforcés !

L’évènement a donné lieu à la création d’une page Facebook, de quelques partenariats, d’une nouvelle rencontre en septembre 2017 et puis, qui sait ce que l’avenir nous réserve encore !

Quartiers Durables Citoyens

Publié le
QDC

Lancé en 2008 par Bruxelles Environnement, l’appel à projet « Quartiers durables citoyens » vise à soutenir, accompagner et valoriser des initiatives citoyennes collectives et durables à l’échelle des quartiers : jardins collectifs, verdurisation des rues, projet de mobilité douce…

Accompagnement de groupes citoyens

Aux côtés d’autres partenaires (21 solutions, Ecoconso, réseau transition…), Periferia vient en appui au sein des quartiers (mise en réseau, gestion de groupe, suivi du projet…). Depuis 2013, Periferia accompagne une dizaine de quartiers durables.

Animation du budget participatif

Au fil du temps et avec les quartiers soutenus, l’appel à projet a évolué, d’abord par la mise en place d’une assemblée participative où les critères de sélection ont été revus puis à travers un budget participatif lors de la cinquième édition en 2013.

Concrètement, cela s’est traduit par la mise en place d’un Conseil des Quartiers Durables Citoyens regroupant des quartiers durables avec pour objectif de décider collectivement de l’affectation budget disponible pour les quartiers (100 000 euros).

Mais au-delà de la répartition d’un budget et de la sélection des projets, le budget participatif des Quartiers durables Citoyens est surtout l’occasion de mettre en débat les actions prioritaires que l’on souhaite soutenir pour parvenir à rendre Bruxelles plus « durable ». Et dans ce sens, il permet de recréer de nouveaux espaces de débat à travers des dispositifs concrets, jusqu’ici trop souvent laissé aux mains d’experts.