Un budget public réellement participatif, est-ce possible en Belgique ?

Publié le

 

Pour télécharger cliquer sur l'image

Et si on décidait l’utilisation du budget de la commune avec la population et les pouvoirs publics... tel est le défi que se sont lancé plusieurs communes, un peu partout dans le monde. Parfois, ce sont les élus qui ont choisi de s’y engager, parfois ils y sont arrivés grâce à une importante mobilisation de la société civile.

Mettre en pratique une autre façon de construire des choix politiques, en les réfléchissant à partir des habitants, et parfois plus spécifiquement des jeunes ou des enfants. Oser changer les règles qui amènent à prendre des décisions concernant les ressources publiques, c’est aussi un des enjeux des budgets participatifs.

Ce document, en repartant des premières expériences en Amérique Latine et des différentes étapes de sa mise en œuvre, présente une diversité de pra- tiques. Il montre tout l’intérêt de poser des choix collectifs sur l’utilisation de l’argent public, dans une perspective de transparence et avec une nouvelle manière de repenser les liens entre élus politiques et population.

Community Land Trust : pour une gestion durable et partagée du territoire

Publié le

Pour une gestion durable et partagée du territoire

Cette publication propose de partir à la découverte du modèle de Community Land Trust, comme outil de développement territorial équitable, intégré et durable.
Elle revient tout d’abord sur sa philosophie et pointe les éléments incontournables à sa mise en place en Belgique.
Elle compare ensuite les définitions et approches américaines et anglaises pour en extraire leurs points communs et mettre en avant les éléments incontournables du modèle.

Accès au document cliquez sur l'image

 

Mettre en place et transmettre des démarches de participation

Publié le
Pour télécharger la publication en format PDF, cliquez sur l'image !

Dans notre travail, on doit souvent passer du temps à planifier, justifier ce qu’on va faire sous forme de tableaux, de résultats attendus, puis une fois qu’on réunit les moyens pour tout mettre en œuvre et qu’on peut enfin y aller... il faut tout de suite rendre des comptes, expliquer que c’était utile, qu’on a obtenu tel résultat, que ça a produit du changement... Mais alors, comment encore réfléchir au sens des choses si on est sans arrêt en train de prévoir et de (se) justifier ?

C’est à cet objectif qu’invite ce document intitulé « parcours libre », qui propose un questionnaire, des points de repère ou des balises de réflexion... Il revient sur 10 questions essentielles à se poser lorsqu’on veut initier un processus participatif, propose une série de réponses à ces questions pour alimenter celui qui les lit et pointe des défis intrinsèques à chacune d’elles, pour alimenter la réflexion et l’analyse critique de la participation.

Ce parcours est libre, dans le sens où il peut être consulté en fonction des besoins et intérêts de chacun : chaque dimension peut être abordée et travaillée séparément, sans tenir compte de l’ordre des questions proposées, toutes sont autonomes. Ce parcours peut également être utilisé à différents moments : quand on souhaite mettre en œuvre, faire le point ou analyser une démarche de participation.