Echanger avec d’autres continents

Publié le

Periferia est née d’un pari, d’une intuition, celle que l’échange permet de nous enrichir grâce aux questionnements, au développement d’une vision critique sur notre propre société et notre quotidien. Mais finalement, pourquoi s’intéresser à d’autres territoires, à des contextes si différents ? Quelles incidences ont ces différents échanges ? En quoi les regards croisés nous permettent de questionner nos pratiques ?

Cette publication propose une analyse du sens et des objectifs qu’il y avait à tisser de tels liens, et donc l’intérêt de cette confrontation à l’altérité. A partir de plusieurs expériences d’échanges, aux trajectoires et aux incidences bien différentes, toutes étalées sur plusieurs années, elle tire des fils et pistes d’analyse pour envisager ces échanges, au-delà du simple fait de voyager, mais comme un réel processus méthodologique.

De la colère à l’action collective

Publié le

Le Community organizing comme source d'inspiration

Mobiliser des habitants autour de problématiques qui les touchent et se servir de cette énergie de la colère pour encourager le "pouvoir d'agir" et les actions collectives. Puis se mettre en capacité de négociation pour agir sur les décisions, créer du rapport de force pour lutter contre les injustices... Voilà le cheminement proposé par le Community organizing qu’ont découvert plusieurs travailleurs sociaux et citoyens à Bruxelles. Sans entrer trop profondément dans le modèle même du C.O., cette publication revient sur les questionnements de ces professionnels sur cette approche et ce qu’elle a d’inspirant ou au contraire de limitant pour agir dans nos contextes.

Publication 2016 Livret Dora dorës

Publié le

L'association Dora dorës à Huy "Une maison du monde"

Dora dorës signifie "main à main" en albanais.

L'association se définit comme un lieu de formation, de ressources et de solidarité pour les personnes issues de l’immigration.

Une centaine d’adultes et une vingtaine d’enfants et adolescents issus de 40 pays différents fréquentent l’asbl plusieurs fois par semaine.